Éducation au Québec

Par Ministère des Affaires étrangères et du Développement
Brevet du collège 2015-2016

Stan Québec : 100% de réussite avec 90% de mention.

Félicitations aux élèves et à nos équipes!!!

PNG

Reconnaissance académique en vue d’une poursuite d’études

Les étudiants, ressortissants français ou européens, déjà titulaires d’un diplôme d’études supérieures et désirant poursuivre des études supérieures en France doivent, lors de leur demande d’inscription : demander une validation des acquis universitaires antérieurs directement auprès des établissements dans lesquels ils souhaitent préparer un diplôme français. Le président ou directeur de l’établissement concerné détermine le niveau d’admission, sur proposition d’une commission pédagogique. Un diplôme peut ainsi être admis par un établissement d’enseignement supérieur donné et ne pas l’être par un autre. L’établissement d’accueil est souverain dans sa décision de validation des études précédentes.

Pour tous renseignements complémentaires, visiter le site du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche

Reconnaissance professionnelle en vue d’une recherche d’emploi

Les personnes titulaires d’un diplôme canadien ou d’une expérience professionnelle au Canada désirant rechercher du travail en France voient leurs titres et leurs acquis professionnels soumis à la libre appréciation des employeurs en fonction de l’emploi auquel elles postulent.

Cependant, l’ENIC-NARIC informe sur la reconnaissance des diplômes étrangers en France et délivre les attestations des niveaux d’études qui permettent de faire reconnaître le niveau de diplôme obtenu dans le pays de délivrance aux usagers.

Attention ! L’obtention de la reconnaissance de tout ou partie de vos acquis universitaires ou professionnels antérieurs n’est jamais assurée.

Entente France-Québec sur la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et le président de la République française, Nicolas Sarkozy, ont signé le 17 octobre 2008 à Québec, une entente sans précédent en matière de reconnaissance des qualifications professionnelles. Par cette Entente, la France et le Québec adoptent une procédure commune de reconnaissance des qualifications professionnelles qui viendra faciliter et accélérer l’acquisition d’un permis pour l’exercice d’un métier ou d’une profession réglementé sur l’un et l’autre territoire.

Voir  : les informations relatives à cette entente, ici.

Liste des professions et métiers concernés par cette entente.

Les nouvelles lois font qu’il est ‘presque impossible’ pour les employeurs de garder des diplômés étrangers dans leurs équipes”, titre The Globe and Mail, le quotidien de Toronto. Depuis janvier 2015, un nouveau système d’obtention de permis de résidence a été mis en place au Canada. Auparavant, il suffisait d’avoir fait ses études sur place pour obtenir le droit de s’installer dans le pays. Les jeunes diplômés se voient désormais attribuer un nombre de points selon leur expérience professionnelle, leurs diplômes universitaires, leur âge, leur niveau en français et en anglais. Plus le nombre de points obtenus est élevé, plus le candidat augmente ses chances de pouvoir rester pour travailler.

Cependant, les étudiants récemment diplômés obtiennent rarement un permis de résidence, car, quel que soit leur score, ils doivent aussi avoir un emploi, chose très difficile dès la sortie de l’université. De plus, “l’employeur doit pouvoir prouver qu’aucun Canadien ne peut faire ce travail”. Cette démarche coûteuse et sans garantie décourage les employeurs. Une autre solution existe – faire une demande territoriale : le candidat doit alors prouver qu’il contribuera au développement économique de la région. Mais, même de cette manière, peu parviennent à obtenir un permis de résidence.

Il est possible que l’obtention de permis de résidence redevienne plus facile dans les années à venir, car, comme le rappelle le quotidien, le nouveau gouvernement, élu en novembre 2015, avait promis durant sa campagne électorale de “réduire les obstacles à l’immigration qui ont été imposés aux étudiants internationaux”. Cela pourrait concerner près de 20 000 étudiants français actuellement dans le pays

[ Étudier ]19 janvier 2016 – Rédigé par Akova

#Etudes #Québec #reconnaissance des diplomes

photo CNDFLe Campus Notre Dame de Foy est le seul établissement à Québec à proposer une formation pour les étudiants étrangers qui leur permet d’obtenir un double diplôme québécois et français.

Ce programme permet à l’étudiant d’acquérir une solide formation scientifique basée à la fois sur des contenus théoriques et des expérimentations variées. Il offre une préparation rigoureuse pour les programmes universitaires québécois liés à la santé et aux sciences. L’étudiant recevra un accompagnement particulier pour la préparation aux épreuves du Bac de France, un diplôme réputé et reconnu dans plus de 140 pays. Il se verra ainsi décerner, à la fin de son parcours, les deux diplômes suivants :

Ce double diplôme présente l’avantage de pouvoir ensuite étudier à l’université en France et au Québec. En effet, le baccalauréat français d’enseignement général et le diplôme d’études collégiales québécois (D.E.C.) sont reconnus réciproquement comme donnant accès au premier cycle d’études supérieures tant au Québec qu’en France. Si vous êtes une famille issue de l’immigration,  votre jeune pourra donc retourner étudier en Europe s’il le souhaite ou entrer dans une université au Canada.

Les conditions d’admission pour un candidat : un étudiant européen ou africain sera admis dans ce programme si il a complété la Classe de seconde (générale et technologique) et répond aux conditions particulières du programme.

Pour toute demande d’informations, veuillez contacter Arnaud Courti, professeur de Sciences : courriel : courtia@cndf.qc.ca  – Téléphone : 418-872-8041 #1295

Vous pouvez également assister aux portes ouvertes du CNDF qui aura lieu le 31 janvier 2016 de 12h à 15h ou vous pourrez rencontrer les enseignants, étudiants et représentants de tous les programmes et services. Des visites guidées des locaux spécialisés, des installations sportives, des résidences et autres attraits vous seront offerts.

 

Enseignants du Québec, ce message est pour vous!

À l’approche du jour du Drapeau, une trousse pédagogique est mise à votre disposition gratuitement pour approfondir les connaissances de vos élèves sur ce symbole national unique!

Le réseau des Universités du Québec confirme que le nombre de nouveaux étudiants français inscrits au Québec a chuté de 14% depuis le triplement des frais de scolarité.

 
  • ; »>L’augmentation des frais d’inscription pour les étudiants français ne concernera « que » les étudiants français en premier cycle. Ils seront à égalité avec les tarifs pratiqués pour les étudiants canadiens originaires d’autres provinces que le Québec. Les frais d’inscription vont ainsi passer de 2200 dollars à 6650 dollars environ.

    : Les étudiants français en deuxième et troisième cycle garderont des frais d’inscription égaux à ceux des jeunes étudiants québecois (environ 2200 dollars).

    restreint d’étudiant, une disposition qui avait apparemment été un moment envisagé.

    #063871; font-family: Arial; font-size: small; »>Revenu Québec.

    Il est noté que comme vous habitez au Québec, vous devrez produire deux déclarations d’impôt. Une pour le gouvernement provincial  et une pour le gouvernement fédéral.

    ATTENTION: la résidence fiscale n’a rien à voir avec la résidence au niveau de l’immigration canadienne.

    Aide à la scolarité :Modifié
    Des bourses scolaires peuvent être attribuées, sous conditions de ressources, aux enfants français résidant avec leurs parents à l’étranger et suivant leur scolarité dans un établissement d’enseignement français à l’étranger.
    Si vous êtes arrivés cet été dans une nouvelle circonscription consulaire, il vous reste quelques jours pour déposer un dossier auprès du consulat.

    Études ou stages à l’étranger
    Ne négligez pas votre assurance santé !
    PVT 2015 France : 6400 places parties en quelques minutes.

    Le quota pour les PVT 2015 était de 6400 places. Ouverte le 31 mars, la première ronde des PVT 2015 s’est écoulée en 2 minutes ! Les places restantes sont également parties très vite (2250 places en 2 minutes le 2 avril et 1900 places en 1 minute le 21 avril). Certaines personnes sur liste d’attente ont eu l’heureuse surprise de voir leur demande acceptée. Consultez régulièrement votre compte MON CIC pour connaître l’état d’avancement de votre demande.

    JP : les lettres d’introduction arrivent

    Les 2300 permis Jeunes Professionnels sont épuisés depuis le 25 juin. Pour la première fois cette année, l’emploi trouvé devait appartenir aux catégories A, B ou 0 de la classification nationale des professions (CNP) du Canada. L’employeur devait également payer des frais de 230 $ CAN et remplir le formulaire pour un travailleur dispensé d’une étude d’impact sur le marché du travail (EIMT).
    De nombreux jeunes professionnels s’inquiétaient de ne pas recevoir leur lettre d’introduction. Celles-ci sont toujours en cours d’acheminement. Consultez régulièrement votre compte MON CIC sur lequel vous sera envoyé votre lettre d’acceptation.

     VIE  et stages coop : des places disponibles

    Autre nouveauté cette année, les jeunes Français qui souhaitaient venir au Canada dans le cadre d’un Volontariat Internationale en Entreprise devaient également passer par l’Expérience Internationale Canada. Au 28 juillet 2015, il restait encore 291 places disponibles pour les VIE.

    Disponibles pour les jeunes Français inscrits dans un établissement d’enseignement postsecondaire, les stages coopératifs à l’international ou Stages Coop offrent 4800 places pour l’année 2015. Au 28 juillet, il reste encore 381 places disponibles pour les personnes intéressées.

    Pour plus de renseignements sur l’Expérience Internationale Canada et les places disponibles : https://www.cic.gc.ca/francais/travailler/eic/index.asp

    Expérience Internationale Canada : où en sommes-nous ?

    Cette année encore, de nombreux jeunes Français attendaient avec impatience l’ouverture des quotas dans le cadre du programme de l’Expérience Internationale Canada. Pour le Programme Vacances Travail (PVT), les places se sont envolées en quelques minutes mais pour les autres catégories, certaines places sont encore disponibles.

    PVT 2015 France : 6400 places parties en quelques minutes.

    Le quota pour les PVT 2015 était de 6400 places. Ouverte le 31 mars, la première ronde des PVT 2015 s’est écoulée en 2 minutes ! Les places restantes sont également parties très vite (2250 places en 2 minutes le 2 avril et 1900 places en 1 minute le 21 avril). Certaines personnes sur liste d’attente ont eu l’heureuse surprise de voir leur demande acceptée. Consultez régulièrement votre compte MON CIC pour connaître l’état d’avancement de votre demande.

    JP : les lettres d’introduction arrivent

    Les 2300 permis Jeunes Professionnels sont épuisés depuis le 25 juin. Pour la première fois cette année, l’emploi trouvé devait appartenir aux catégories A, B ou 0 de la classification nationale des professions (CNP) du Canada. L’employeur devait également payer des frais de 230 $ CAN et remplir le formulaire pour un travailleur dispensé d’une étude d’impact sur le marché du travail (EIMT).
    De nombreux jeunes professionnels s’inquiétaient de ne pas recevoir leur lettre d’introduction. Celles-ci sont toujours en cours d’acheminement. Consultez régulièrement votre compte MON CIC sur lequel vous sera envoyé votre lettre d’acceptation.

     VIE  et stages coop : des places disponibles

    Autre nouveauté cette année, les jeunes Français qui souhaitaient venir au Canada dans le cadre d’un Volontariat Internationale en Entreprise devaient également passer par l’Expérience Internationale Canada. Au 28 juillet 2015, il restait encore 291 places disponibles pour les VIE.

    Disponibles pour les jeunes Français inscrits dans un établissement d’enseignement postsecondaire, les stages coopératifs à l’international ou Stages Coop offrent 4800 places pour l’année 2015. Au 28 juillet, il reste encore 381 places disponibles pour les personnes intéressées.

    Pour plus de renseignements sur l’Expérience Internationale Canada et les places disponibles : prochaine rentrée scolaire.
    Il s’agit d’offrir à vos enfants le meilleur de l’enseignement musical : exigence, richesse et plaisir.
    Vous trouverez la plaquette informative qui vous présentera dans les détails l’ensemble de cette nouvelle offre que j’ai souhaitée ambitieuse.
    Prenez-en connaissance et n’hésitez pas à venir me rencontrer pour obtenir plus de précisions.

    Concernant cette plaquette, vous y trouverez une fiche de préinscription qu’il faudra nous retourner dès que possible et avant le 4 juin 2015.
    L’objet de cette fiche est de recenser le nombre de famille et élèves intéressés par une ou plusieurs offres.
    En effet, sans un nombre suffisant d’élèves l’offre ne pourra malheureusement pas exister, mais je reste résolument optimiste.

    Bien à vous,

    M. Rousseau-Égelé
    Directeur du primaire

    Jeunes voyageurs à vos dossiers!

    Les étudiants français qui entreprendront leurs études de premier cycle dans une université québécoise en septembre prochain devront défrayer des coûts trois fois plus importants que leurs prédécesseurs.

    En vertu d’un accord de principe Québec-France annoncé jeudi, ils devront payer les mêmes droits de scolarité que les étudiants canadiens hors Québec, soit environ 6650 $ par année. Jusqu’ici, ils payaient le même tarif que les étudiants québécois, soit environ 2200 $.

    Les étudiants français qui sont déjà inscrits dans une université de la province continueront cependant de payer le tarif québécois, peu importe qu’ils soient au baccalauréat, à la maîtrise ou au doctorat.

    Les nouveaux étudiants français à la maîtrise et au doctorat profiteront pour leur part d’une exemption et continueront donc eux aussi de payer les mêmes droits de scolarité que les Québécois.

     

    Collège Stanislas

    -

     

    Au Québec, l’éducation dépend du Ministère de l’éducation, des loisirs et des sports du Gouvernement du Québec : www.mels.gouv.qc.ca. Le système d’éducation est constitué de différents types d’institutions : des institutions publiques ou privées. Le système d’éducation comprend cinq niveaux : La maternelle, le primaire, le secondaire, le CEGEP et l’universitaire.

    Les premiers niveaux : maternelle, primaire et secondaire.

    L’organisation des écoles maternelles, primaires et secondaires est assurée par des organismes appelées commissions scolaires. Ils doivent se conformer aux exigences du Ministère de l’Éducation, cependant ils ont l’autorité pour gérer les écoles de leur territoire avec une grande autonomie. Les commissions scolaires sont administrés par des commissaires élus et sont indépendantes des municipalités. Leurs activités sont financées à la fois par un système de taxation directe et par des subventions gouvernementales. À Québec et dans sa région on trouve plusieurs commissions scolaires distribuées géographiquement.

    • La Commission scolaire de la Capitale (ville de Québec en général). www.cscapitale.qc.ca
    • La Commission scolaire des Premières Seigneuries (partie nord en général). www.csdps.qc.ca
    • La Commission scolaire des Navigateurs (rive sud). www.csdn.qc.ca
    • La Commission scolaire des Découvreurs (partie ouest). www.csdecou.qc.ca

    Il est à noter que tant pour la maternelle que pour le primaire et le secondaire, il existe également de nombreuses institutions privées qui sont financées par les frais d’inscription payés par les parents et une subvention partielle provenant du gouvernement. On y trouve notamment le collège Stanislas qui assure l’enseignement selon le système de la France tout en se conformant aux exigences du Ministère de l’Éducation du Québec. Durée des étapes :

    • La maternelle dure deux ans,
    • Le primaire six (6) ans, de la première à la sixième année,
    • Le secondaire cinq (5) ans du secondaire 1 au secondaire 5. Diplôme A la fin de cette période, l’élève reçoit un le diplôme d’études secondaires (DES) avec option choisie. Autres informations
    • Au primaire, les enfants vont en général à l’école de leur quartier mais, selon la décision des parents, ils ont également accès à des institutions privées;
    • Au secondaire, outre le curriculum normal, les enfants ont accès à des écoles qui offrent diverses options comme l’école internationale, Sport-Art-Études, etc… .
    • Pour accéder à l’école privée au secondaire, le candidat doit réussir un examen préparé par l’institution choisie.
    • À la fin du secondaire, l’étudiant fait une demande pour continuer ses études au Cégep choisi.

    Le niveau collégial

    Les Cégeps, (Collège d’enseignement général et professionnel) sont des collèges autonomes dispensant une formation soit de nature générale, préparatoire à l’Université soit professionnelle, préparant à l’exercice de professions techniques. La durée des études au Cégep est de :
    • Deux ans pour les étudiants qui désirent poursuivre leurs études à l’Université. A la fin des deux ans, l’étudiant reçoit un diplôme d’études collégiales (DEC) qui correspond au baccalauréat français.
    • Trois ans pour ceux qui désirent acquérir une formation technique. Des stages sont prévus durant ces trois ans. Les Cégeps ont aussi leur propre organisation. Ils sont souvent spécialisés quant aux études et aux métiers. www.fedecegeps.qc.ca

    Le collège Stanislas de Québec est un établissement privé affilié au réseau de l’Agence pour l’Enseignement du Français à l’Étranger qui exerce le programme d’enseignement du Ministère de l’Éducation Française de la maternelle 3 ans à la classe de seconde. Voici les tarifs annuels : https://www.stanislas.qc.ca/quebec/medias/pdf/Contrat_de_services_educatifs_quebec.pdf.

    Le niveau universitaire est bien représenté à Québec et dans sa région immédiate.
    • L’institution la plus importante est sans doute l’Université Laval, qui accueille plus de 35 000 étudiants dans plusieurs Facultés. https://www.ulaval.ca/ On retrouve également diverses institutions universitaires relevant du réseau de l’Université du Québec, telle l’École nationale d’administration publique et quelques autres. Les modalités d’accès à ces institutions sont accessibles sur leur site web respectif

    Informations diverses

    A. Inscription : les parents doivent faire acte de leur statut au Québec, ( exemple :résidents permanents) pour eux et leurs enfants ou présenter tout autre document permettant d’établir leur statut au Québec. La gratuité n’est assurée que pour ceux qui ont un statut régulier. Pour inscrire les enfants auprès des institutions, les parents doivent présenter le bulletin scolaire et si possible le carnet de vaccination.

    B. Période de cours et vacances scolaires Les cours à la maternelle, au primaire et secondaire commencent à la fin du mois d’août, se terminent le 23 juin, veille de la Saint-Jean Baptiste, le 24 juin, fête nationale du Québec. Les cours au Cégep commencent à la fin du mois d’août et se terminent à la fin du mois de mai. Il y a moins de vacances qu’en France, en revanche, les élèves des premiers niveaux terminent plus tôt dans la journée (vers 15h30). Des garderies payantes sont généralement assurées pour les élèves du primaire. Les congés durant l’année scolaire : Il y a plusieurs journées pédagogiques réservées aux professeurs et qui deviennent des congés pour les élèves. Certains sont statutaires

    • Le premier lundi de septembre pour la fête du Travail.

    • Le deuxième lundi d’octobre pour la fête de l’Action de grâces

    • 15 jours pour la période Noël • Une semaine, fin février ou début mars, selon les commissions scolaires

    • Les journées du Vendredi saint et du lundi de Pâques.

    • Le troisième lundi de mai pour la fête des Patriotes. D’autres sont ponctuels .

    En cas de tempête de neige, les écoles sont fermées et cette procédure est annoncée à la radio tôt le matin (ex : Radio-Canada). Les résultats scolaires Plusieurs bulletins durant l’année scolaire. Des rencontres avec les parents sont prévues.

    Références utiles

    A. Les écoles privées à Québec et au Québec. www.fr.wikipedia.org/wiki/liste_des_ecoles_secondaires_privees_du_quebec

     

    B. Immigration :
    www.immigrer.com 
    www.immigration-quebec.gouv.qc.ca